Lancement d’un dispositif de soutien aux étudiants en souffrance à Mons, Déter

 

Ensemble, soyons déter !

Comme nous le constatons depuis plus d’un an, la pandémie touche l’ensemble de la population et provoque de nombreux effets indésirables, notamment sur notre santé mentale. Les équipes du Centre Hospitalier Universitaire et Psychiatrique de Mons-Borinage œuvrent à l’intérieur mais aussi à l’extérieur des murs de l’hôpital. « Notre mission, en tant qu’hôpital public attaché à sa région, est de contribuer à la santé globale de nos concitoyens en leur offrant des services hospitaliers et extrahospitaliers.

Le contexte sanitaire n’a pas empêché nos équipes de développer des dispositifs originaux pour y répondre », explique Véronique Bauffe, Directrice générale adjointe du CHUPMB. En juin dernier déjà, l’intercommunale montoise, en collaboration avec le service ACASA et l’UMons, avait mis en place un projet d’accompagnement à domicile destiné aux personnes âgées et isolées du Grand Mons. Ce service temporaire a vu le jour grâce au soutien du Fonds Dr D. De Coninck, géré par la Fondation Roi Baudouin.

Aujourd’hui, les équipes du CHUPMB se mobilisent pour un autre public : les étudiants ! « Ces derniers mois, les jeunes rencontrent des difficultés grandissantes pour mener à bien leurs études. La crise induit un environnement anxiogène où un retour à la normale ne peut encore être envisagé. Les cours à distance, les mesures sanitaires imposées par le gouvernement, le manque de perspectives provoquent un isolement important chez ce public en manque de repères et de contacts sociaux » commente Frédéric Joassin, psychologue et porteur du projet. Troubles du sommeil, manque de motivation, solitude, décrochage scolaire, anxiété, déprime… sont des problèmes que peuvent rencontrer de nombreux jeunes à l’heure actuelle.

Afin de proposer un accompagnement et une écoute à ces étudiants, le CHUPMB a développé le projet Déter* ! « Ce dispositif est organisé par une équipe de six personnes aux profils variés : éducateur, psychologue, assistante sociale, ergothérapeute et infirmière. Cette diversité permettra d’orienter les étudiants au mieux en leur proposant des pistes de solutions adaptées à leurs besoins » précise Antoine Pecher, psychologue et porteur du projet.

Ce service s’adresse exclusivement aux étudiants âgés entre 15 et 25 ans. À compter de ce 1er mars et jusque fin septembre, ils pourront contacter la cellule « Déter » du lundi au vendredi, de 9h00 à 16h00 soit par téléphone au 0485 673 664 soit via l’adresse mail deter@hap.be. Il sera donc possible pour ces jeunes d’envoyer un sms avec leurs coordonnées afin que l’équipe puisse directement les rappeler. Ce dispositif est 100% gratuit !

Cliquez ici pour télécharger l’affiche

* Déter est un mot d’argot signifiant déterminé, motivé